Notre Association

L’association « Deux Langues Pour une Education » réunit des parents d’enfants sourds, des professionnels du champ de la surdité, des amis, des universitaires, … sourds et entendants, autour d’un projet d’éducation bilingue pour l’enfant sourd.

Notre association défend depuis plus de 30 ans un nouveau regard sur l’enfant sourd considérant que l’enfant sourd est d’abord un enfant.
L’enfant sourd n’est pas un enfant malade, il est simplement différent dans sa langue.

Il est sourd et grandira sourd dans un monde entendant.

Il peut entrer facilement dans le langage et la communication avec la langue des signes.

Il peut  se construire et s’épanouir dans sa confrontation avec les enfants entendants.

Il peut aller à l’école de tous.

Il peut bénéficier des apprentissages de l’école.

Il peut partager une citoyenneté.

Pour permettre à l’enfant sourd de grandir bilingue (langue des signes et français), à l’aise dans le monde des sourds et dans la société entendante, l’association met en oeuvre un projet d’éducation bilingue. Elle gère deux services pour accompagner la scolarité des élèves sourds :

– le Service d’Education Bilingue pour enfants sourds (le SEB)

– et le Service d’Accompagnement des Jeunes Etudiants – option bilingue (SAJE).

Pour permettre aux familles d‘accompagner leur enfant dans le projet bilingue, de rencontrer d’autres familles et d’échanger, d’acquérir la langue des signes, …, l’association  :

– gère un service de cours de langue des signes qui permet aux  familles (parents, fratrie, amis, …) d’apprendre la langue des signes au sein de l’association

– organise régulièrement des activités conviviales et de rencontres ( WE d’échanges et de rencontres, ouverts à tous, fête de Noël, barbecue, soirées contes…).

Pour permettre aux sourds et aux entendants de communiquer, d’avoir accès à la parole de l’autre, l’association gère aussi un service d’interprètes.

Pour permettre à l’enfant sourd de grandir  avec la langue des signes en famille, à l’école, … pour lui permettre de se construire futur citoyen dans la société, l’association a dû défendre le projet bilingue dans une société qui privilégie encore trop souvent une approche médicale, rééducative, réparatrice de la surdité, bien souvent dans le non respect des textes de lois qui reconnaissent aux familles le libre choix d’éducation pour leur enfant.

Pour faire entendre notre vision de l’enfant sourd et le droit des familles, nous avons dû bien souvent forcer le trait de notre discours.

Aujourd’hui encore notre action vise  à modifier le regard de la société sur la surdité, sur l’enfant sourd et l’association investit les nombreux lieux de vie de la cité .

Les commentaires sont fermés.