Et l’oral

Le SEB n’a pas évacué la question de l’oral : expression vocale et lecture labiale. Cependant, il y a lieu de replacer cette dimension dans le cadre des relations que toute personne sourde entretient avec le monde sonore/entendant. Il est proposé à chaque enfant, un temps de découverte de ce monde et de travail de ses propres compétences d’expression.

L’accès au français oral est long et très différent d’un enfant à l’autre (et lié à son histoire familiale, son degré de surdité, son niveau de socialisation,…). L’oral fait l’objet d’un projet personnalisé construit avec la famille, le SEB, l’orthophoniste.. et l’enfant.

C’est la raison pour laquelle les temps de prise en charge pour l’orthophonie se situent hors temps scolaire et l’évaluation scolaire des enfants ne prend pas en compte cette dimension.
Pour ce travail, le SEB dispose d’un mi-temps d’orthophoniste.

Les commentaires sont fermés.